La FNCIDFF, les 13 FR-CIDFF et les 103 CIDFF qui œuvrent au quotidien pour défendre les droits des femmes et promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes et lutter contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes, partagent la même consternation que des millions de femmes et d’hommes à la publication du décret annonçant le retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul. Nous sommes solidaires du communiqué publié ce 23 mars par le Collectif féministe pour le Forum Génération Egalité (Pékin+25) réunissant 50 associations et Organisations Internationales Non Gouvernementales (OING) du mouvement des femmes en France et en Europe, animé par la Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes et l'Association des Femmes de l'Europe Méridionale, OING dotée de statut participatif auprès du Conseil de l’Europe.

Ce retrait induit une régression inadmissible des droits des femmes en Europe et particulièrement en Turquie.

À l’heure où les organisations non gouvernementales appellent les États à renforcer et à renouveler leurs engagements à mettre fin à la violence à l'égard des femmes, pourquoi la Turquie n’est-elle donc pas en mesure assurer la sécurité des femmes turques dans leur propre pays ?